Skip to content

La journée de l’émancipation et le vide à combler dans l’histoire du Canada

Black History Manitoba invite les manitobains et manitobaines à se joindre à eux pour célébrer la journée de l’émancipation au Musée Canadien pour les Droits de la Personne le vendredi 4 août 2023.  

Le 24 mars 2021, le Canada a reconnu la date du 1er août comme la journée de l’émancipation, un jour qui marque l’abolition de l’esclavage dans l’ancien Empire britannique en 1834. Le Manitoba a fait passer la loi le 14 octobre 2021 pour commémorer officiellement cette journée en emboitant le pas à d’autres provinces comme l’Ontario et la Nouvelle Ecosse.  

« Il y a beaucoup d’informations manquantes dans nos livres d’histoire. »

Nadia Thompson, présidente et directrice de programme de Black History Manitoba exprime l’indignation au gouvernement du Canada d’avoir attendu près de deux siècles pour officialiser la date marquant le jour de l’émancipation. Une faute qu’elle attribue particulièrement au systeme éducatif vu l’absence de l’histoire des Canadiens noirs dans le programme scolaire et universitaire. « Je crois que le problème vient de l’histoire qui a été écrite et transmise dans le système éducatif du Canada et qui ne contient pas toutes les informations ou les informations correctes surtout en relation avec les personnes noires et leur apport à la nation Canadienne. Il y a beaucoup d’informations manquantes dans nos livres d’histoire. »

Ce manque d’information écrite et diffusée pousse plusieurs personnes surtout les nouveaux arrivants à être sous informées concernant l’histoire des noirs au Canada ou d’autres ethnies et leurs contributions à l’histoire du Canada. Il est important que chaque ethnie présente au Canada puisse avoir au moins un cours qui leur enseigne l’histoire de leur peuple en relation avec le Canada, rajoute la présidente et directrice de programme de L’Association. « C’est la responsabilité du système éducatif de prendre en compte la diversité des élèves et de leur apprendre le passé de leur peuple ici au Canada comme ça ils sauront leur propre histoire. »

La mission est de donner l’accès à l’information

Dans cet espace vide d’information, Black History Manitoba intervient en mettant la pression aux institutions et au gouvernement du Manitoba a changé la donne pour permettre l’accès facile aux informations sur l’histoire des peuples noirs du Canada.

« Notre mission est de donner aux gens l’accès à cette partie manquante de l’histoire du Canada. Nous utilisons notre réputation, nos contacts et recherches pour avoir des informations pour les gens qui cherchent à s’instruire. Nous sommes en train de nous battre pour apporter des changements dans le système éducatif bien que ce soit un combat qui n’est pas facile. Nous avons aussi l’appui de nos représentants au niveau provinciale comme Uzoma Azagwara, Jamie Moses, et Audrey Gordon. »

Black History Manitoba est actif depuis 1981. Bien qu’il y eût beaucoup de défis au lancement de l’association vu l’ampleur du problème, Madame Thompson reconnait que se mettre ensemble pour trouver des solutions était un bon départ. « L’association avait commencé avec juste quelques personnes qui partageaient la même pensé et qui ont voulu partager leurs informations avec un plus grand public. Maintenant nous sommes bien connus parce que nous travaillons depuis plus de 40 ans et nous devons continuer à porter le flambeau pour que les jeunes générations aussi nous emboite le pas et nous épaulent pour continuer à plaider pour le changement de mentalité en rapport avec l’histoire des noirs au Canada. »

Le monde entier célèbre l’histoire des noirs au mois de février mais comment condenser l’histoire de toute une race en un seul mois ? Ce questionnement à pousser Black History Manitoba à revoir leur approche sur la valorisation de l’histoire des noirs du Canada. « Jusqu’en 2019, le nom de l’association était lié à la célébration de l’histoire de noirs pendant le mois de février mais nous avons changé ça pour montrer que nous célébrons l’histoire des noirs tout le long de l’année et pas seulement pendant les 28 ou 29 jours du mois de février. Nous organisons la plupart de nos activités au mois de février mais nous avons aussi des évènements pendant l’été comme Juneteenth, des barbecues, ou des sessions pour les plus jeunes au musée des enfants. Nous ne voulons pas que les gens pensent que nous ne sommes actifs qu’au mois de février parce que ce n’est vrai. »

Le Musée, un lieu stratégique

L’histoire des noirs du Canada est manquante dans le programme scolaire mais aussi dans les musées, précise Madame Thompson. Black History Manitoba a choisi d’organiser l’évènement au Musée Canadien pour les Droits de la Personne pour leur rappeler qu’ils sont aussi passés à côté de beaucoup d’informations sur les peuples noirs du Canada, ce qui est crucial pour les droits de la Personne mais aussi on leur guide dans les changements à apporter, explique Nadia Thompson.

« Notre partenariat a pour but d’influencer le musée à inclure cette histoire des noirs canadiens manquante dans les écoles mais aussi manquante dans les musées, les lieux symboliques de l’histoire d’un pays. Nous communiquons aussi des informations de ce qui manque au musée ce qui fait qu’ils travaillent à reculons parce que maintenant il faut aller chercher des informations dans le passé contrairement à s’ils avaient eu ces informations plus tôt. Maintenant nous leur disons qu’ils ont manqué une très grande partie des droits de la personne. Et grâce a notre partenariat ils essaient de rectifier ces erreurs. »

Le Musée des droits de la Personne organise des activités gratuites chaque vendredi à partir de 17h. Nadia Thompson explique que ce choix a été bien calculé. « On a voulu faire correspondre cet évènement avec les vendredis gratuits au musée parce que souvent les gens n’y vont pas parce que c’est cher ou il n’y a pas de parking. On espère que la gratuité de l’évènement permettra aux gens de venir nombreux. »

La soirée de vendredi sera remplie de danse, de nourritures, de poésie mais aussi de prises de paroles de leadeurs politiques noirs du Manitoba Jamie Moses et Uzoma Azagwara qui partageront leurs experiences. « Comparé à l’année précédente où nous nous étions basés sur l’aspect politique de l’émancipation, cette année nous célébrons le côté festif de cette journée de libération. C’est une grande fête en soi. »

– Christiane Dunia, U Multicultural

Building a Winning Mindset

https://youtu.be/FQLE2BTNPnE Dr. Shade, the founder of the Leadership Synergy Institute, is a beacon of empowerment and inspiration for many. With a passion for helping individuals unlock their full potential, Dr. Shade’s journey began with a simple yet profound desire to uplift others.  In her own words, she expresses, “There isContinue Reading

Read More »

Share this post with your friends

Subscribe to Our Newsletter